Post-divorce – épisode 20

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

Post-divorce – épisode 20Chapitre 20La semaine suivant est assez calme à cause d’un audit interne qui m’accapare beaucoup. Je suce et me fait quand même enculer plusieurs fois durant l’heure du déjeuner par Vottin au -6 mais il n’est plus accompagné par son ami Tar. A son sujet, j’ai fait ma petite enquête après avoir repensé à la raison qui avait fait que j’avais été partousé dans le local syndicale. Le responsable local étant Tarek Mataoui, il ne m’en fallait pas plus pour identifier l’homme : arabe, grand, sec, en milieu de quarantaine, je ne me souviens pas l’avoir jamais vu avant notre première « séance » mais je déplore de ne pas l’avoir revu depuis vu la taille de son membre. Nous sommes vendredi soir. MasterB m’a fouetté au martinet ce midi pour la première fois. Il est doué. Sadique. Il a conclu la correction en se focalisant sur mon anus qu’il a zébré jusqu’à ce que je jute sans me toucher après m’avoir longuement sodomisé. Il est tard et je termine de ranger mes affaires pour partir, le cul encore douloureux, quand un des noirs du ménage rentre dans mon bureau. J’ai pourtant fait le nécessaire en envoyant une lettre bien salée à leur société pour qu’ils n’interviennent qu’une fois mon départ effectué. Je me lève et affiche une moue méprisante :-Sortez d’ici, je n’ai pas terminé ! Je pensais pourtant que…-Bonsoir Françoise ! me dit l’africain en souriant avec son accent roulant.Je me décompose et il part d’un rire sonore pas du tout rassurant. Dans le cadre de mon emploi, je suis prétentieux, méprisant même, ça m’a été souvent reproché. Et ce type est probablement l’employé du ménage que je méprise le plus avec son espèce de gandoura sous sa blouse bleue. Habituellement, il m’évite du regard mais là, il désigne son bas ventre d’un œil supérieur. Ses yeux sont durs, revanchards. Je sens ma queue durcir. -Françoise, Monsieur MasterB m’a dit de venir te voir.Satisfait de me voir baisser les yeux, il se met à nouveau à rire et s’assoit dans un fauteuil visiteur et dépose sur le bureau un sac en plastique contenant un string minimaliste rouge, une paire de bas résilles et des escarpins de la même couleur ainsi qu’une perruque blonde platine. Je n’ose pas lever les yeux. -Je m’appelle Akim, reprend le noir avec son accent. Maître Akim pour toi, Françoise la salope, ajoute t’il en insistant sur la fin.-Oui, Maître Akim.-Tu es une chienne, Françoise. Une chienne qui aime sucer les gros os. Les gros os noirs bien durs. Est-ce que j’ai raison, Françoise ?-Oui vous avez raison, Maître Akim.-Alors habille-toi comme une pute et viens lécher mon gros os alors, Françoise la chienne blanche.Je me déshabille et enfile le déguisement, me mets à quatre pattes et avance vers lui jusqu’à me retrouver entre ses cuisses. -Regarde-moi, chienne blanche !J’obéis et je constate qu’il bahis firmaları jubile et affiche un regard mauvais malgré le sourire qui ne le quitte pas. Il me gifle sèchement.-Merci, Maître Akim!Satisfait, il fait un étrange mouvement de bouche et me crache en pleine figure. Je gémis de surprise et vais pour m’essuyer quand je reprends une seconde gifle.-Merci, Maître Akim.Il me crache encore sur le visage et je le remercie à nouveau en laissant la salive me couler sur la figure.-Bonne petite chienne blanche. Tu peux avoir ta récompense maintenant. Vas y ! Lèche le gros os noir !Je relève la Gandoura avec appréhension. Il est nu en dessous et je découvre une queue d’ébène terriblement épaisse au gland énorme en semi érection surplombant des couilles grosses comme des abricots. L’odeur est âcre et poivrée. J’ouvre la bouche et je me penche pour avaler quand il intervient :-Juste avec la langue, chienne blanche ! Savoure ton os noir !Je lèche avec application sa queue et ses couilles comme il l’ordonne. Le membre se dresse lentement sous mes caresses, énorme. L’africain glisse alors légèrement et relève une de ses lourdes cuisses et me pose son pied sur le dos.-Le trou ! Lèche-moi le trou comme les chiennes blanches aiment le faire !Je me mets à laper son anus et il s’amuse de voir ses testicules et sa verge gluante ballotter sur mon visage. J’enfonce ma langue profondément dans l’orifice qui se détend et je constate que sa bite est maintenant entièrement tendue. Je n’ose pas interrompre ma caresse car sans travail régulier, mon anus n’est plus aussi distendu qu’après mon départ de chez mon chirurgien. J’ai autant envie que peur en imaginant un pareil membre en moi. Il me prend fermement la nuque et dit avec un souffle rauque :-Assez léché, petite chienne blanche ! Je vais te baiser les fesses maintenant !-Faîtes doucement s’il vous plaît, Maître Karim, sinon vous allez me blesser ! C’est trop gros !-Monsieur MasterB t’a déjà préparé ta chatte de pédé, je le sais !-Oui mais vous êtes énorme, Maître Akim …-Alors prépare ton trou devant moi, Françoise la chienne qui a peur du gros os noir !Je me relève et vais chercher un tube de lubrifiant qui ne me quitte plus dans un tiroir puis me prépare fébrilement l’anus devant lui. J’enfonce carrément le tube et j’appuie généreusement pendant qu’il se moque de ma petite verge et presse méchamment mes testicules tout le temps où je détends l’orifice encore boursouflé de ma dernière saillie.-Ça suffit, Françoise la chienne ! gronde le noir en se levant. Il faut que tu ais mal quand j’encule ! Que tu pleures !J’écarte docilement mes fesses luisantes à deux mains et me penche sur le bureau en fermant les yeux. Il pose une main sur mes hanches et je sens son gland qui se pose sur mon trou. C’est alors que la porte de mon bureau kaçak iddaa s’ouvre. J’ai un mouvement de panique mais il me maintient fermement plaqué sur le meuble :-Calme, petite chienne blanche, calme ! C’est pas les collègues qui viennent voir que tu es un pédé, juste quelques vrais hommes qui savent et viennent te donner aussi des bons gros os noirs comme tu aimes !Je rougis de honte en constatant que deux autres africains du ménage viennent d’entrer et me regardent avec un mépris affiché. Je n’ose pas bouger pendant que les trois noirs discutent en riant. L’un des arrivants s’installe dans le fauteuil qu’Akim avait quitté.-Je vais te défoncer, Françoise la petite Chienne, lance Akim. Mais toi tu vas lécher mes amis en même temps n’est-ce pas ? Leur cul ! Il n’y a que les putains blanches pour faire ça ! C’est agréable mais nos femmes sont trop fières pour lécher l’homme à cet endroit alors fais ta bonne petite chienne blanche !J’obéis, à quatre pattes devant l’homme qui vient de s’installer et Akim s’agenouille derrière moi. Je gémis et pleure pitoyablement tout le temps qu’il met pour faire pénétrer son terrible pieu entre mes fesses. Pendant plus d’une heure, ils me défoncent alternativement et me font sucer leurs queues, leurs couilles et leurs anus. J’ai le rectum en feu mais à f0rce d’écartèlement, il retrouve son élasticité. Je jouis cinq fois, les suppliant de « me déchirer ! ». Ils sont infatigables et leurs bites d’ébènes restent bandées malgré leurs éjaculations successives. J’ai le visage et les fesses trempés de leur jute épaisse. Akim pioche mon cul béant pour une énième fois pendant qu’un des deux autres, un certain Bouba qui s’avère être un sadique accompli, se moque de ma verge ridicule et l’écrase entre ses gros doigts cruels jusqu’à ce que je me vide une fois encore.Pendant la demi-heure qui suit, ils m’obligent à nouveau à lécher les pires parties de leurs corps en sueur – pieds et aisselles compris – et enfoncent joyeusement dans mon trou devenu béant des objets toujours plus gros. Des embouts d’aspirateur pour commencer puis rapidement des petits vaporisateurs d’encaustique pour finir avec des bouteilles plastiques. Pour la dernière bouteille – une contrex crénelé d’un litre et demi – Akim et son second compère me tiennent fermement pendant que Bouba f0rce la bouteille à deux mains, ignorant mes râles de souffrance. La bouteille ne parvient pas à entrer malgré ses efforts. Je n’ose pas bouger, tétanisé par la souffrance. Après une dernière tentative qui me fait hurler à la mort, mon anus cède et la bouteille s’enfonce de moitié. Ils s’acharnent quelques minutes avec puis me relâchent enfin et contemplent en riant « ma chatte de chienne blanche explosée » en se félicitant. -Je vais demander à monsieur MasterB pour que tu viennes au local kaçak bahis de ménage une journée ! menace Akim. Tu auras pleins de gros os pour tes fesses ! A la fin, ton trou sera tellement ouvert qu’on t’en mettra deux dedans en même temps pour que tu pleures ! On te le fera devant les femmes de ménage aussi. Pour que ça les excite de voir une petite chienne blanche avec sa petite quéquette faire la putain ! Elles aiment pas les pédés. Elles te frapperont et te feront mal.-Merci Maitre Akim…-Vas-y maintenant, tu peux partir, Françoise la chienne blanche…Éreinté et meurtri, je rentre dans le cabinet de toilette attenant à chaque bureau de direction pour me rendre présentable. J’ai le corps en miette et l’anus boursouflé et gluant comme lorsque Guillaume s’en occupait. Je me passe de l’eau sur le visage en pleurant nerveusement et je retire tant bien que mal le sperme qui m’englue le corps. Je suis entièrement nu et je fini de me laver comme je le peux avec un gant quand Bouba entre dans le réduis avec un de ses mauvais sourire, sa bite énorme à nouveau dure comme un manche de pioche. Je gémis :-Non s’il vous plait, je n’en peux plus… Il me met une gifle, me prend par cheveux et me f0rce à me pencher sur le lavabo. Je reçois deux claques supplémentaires sur les fesses et je me cambre pendant qu’il ouvre mon cul à deux mains une fois encore. Il s’enfonce en entier d’un coup de rein vi0lent. Je laisse échapper un long râle qu’il commente dans sa langue, déclenchant une nouvelle vague de rires gras dans le bureau puis Akim ajoute pendant que Bouba l’infatigable me pilonne :-Bouba aime quand tu pleures et quand tu supplies, petite chienne blanche ! C’est ce qui lui fait durcir encore plus son os d’homme car Bouba aime les pédés. Souvent il en encule. Mais pas souvent en entier parce qu’il a la bite trop grosse alors que toi il peut tout enfoncer. Bouba va demander à monsieur MasterB s’il peut t’emmener au foyer où il habite un week-end entier. Contre un peu de sous que Bouba prendra, tu feras la putain. Elles veulent pas venir dans les foyers ! Même les arabes. Trop de vrais hommes qui leur font trop fort. Mais toi, Bouba t’attachera au lit et ensuite tout le monde enfoncera ta bouche et ton trou du cul avec sa bite. Après Bouba te fera le poing dans le cul et d’autres choses plus grosses pendant des heures. Il sait le faire très fort. -Oh mon Dieu pitié…Bouba est excité par ma réaction et il me défonce avec toujours plus de brutalité en torturant mes tétons. Je sens avec honte le plaisir qui reviens dans mes reins suppliciés et je pleure d’humiliation en m’entendant gémir un « Ouiiii… » pour qu’il me ravage toujours plus, ce dont il ne se prive pas. Au dernier moment, il décule et je me mets à genoux pour reprendre de nouvelles giclées immondes en pleine face. Les noirs sortent enfin et c’est dans un état second que je me rhabille, cache ma « tenue de chienne » dans un tiroir et quitte le bureau en chancelant. Quand je passe la porte de l’entrée principale, mon téléphone vibre dans ma poche…

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

İlk yorum yapan olun

Bir yanıt bırakın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak.


*